La Chapelle Harmonique

Né de la réunion d’un chœur et d’un orchestre sur instruments d’époque, l’ensemble La Chapelle Harmonique a été fondé par Valentin Tournet en 2017. Son répertoire, principalement centré sur l’œuvre de Bach, s’étend des polyphonies de la renaissance au baroque des Lumières.

Le premier projet de l’ensemble consacré à la redécouverte d’une version inédite de la Passion selon Saint-Jean de Bach a eu lieu à la Chapelle Royale de Versailles en mars 2017 dans le cadre de la saison de Château de Versailles Spectacles, avec l’aide de l’ADOR – les Amis de l’Opéra Royal.

L’initiation d’un cycle Bach, un travail autour du siècle d’or et un travail de fond sur le répertoire baroque français figurent parmi les projets de l’ensemble pour les prochaines années. Joan Cererols et ses messes catalanes à double et triple chœurs seront à l’honneur du premier volet de ce projet.
Le premier enregistrement de La Chapelle Harmonique est consacré au Magnificat de Bach dans sa “version de Noël“ et fut réalisé quelques jours avant Noël 2018.
En 2018, La Chapelle Harmonique s’est produit entre autres à l’Auditorium du Louvre, au Château de Versailles ainsi qu’au Festival d’Auvers-sur-Oise.
En 2019, La Chapelle Harmonique s’est produit entre autres à l’Auditorium de Radio France, à l’Auditorium du Louvre, au Château de Versailles ainsi qu’au Festival d’Auvers-sur-Oise, de Saint-Denis et de Beaune.

La Chapelle Harmonique est en résidence au Festival d’Auvers-sur-Oise, au Festival de Beaune, au festival Saint-Denis ainsi qu’à la Fondation Singer-Polignac. La Caisse des Dépôts est le mécène principal de La Chapelle Harmonique.

La Chapelle Harmonique est également soutenue par la Fondation Orange et la Spedidam.

Valentin Tournet direction

Évoluant dans un environnement musical depuis sa naissance en 1996, Valentin Tournet débute la viole de gambe à l’âge de 5 ans et se passionne rapidement pour cet instrument. Il obtient ses 1ers prix de viole de gambe et de musique de chambre à l’âge de 14 ans.

Parallèlement, il a fait partie du Chœur d’enfants de l’Opéra National de Paris, ce qui lui a permis de participer à de nombreux opéras et concerts sur des scènes prestigieuses (Opéra Bastille, Théâtre des Champs-Élysées, tournée en Syrie et en Jordanie etc).
Pendant plusieurs années, il se perfectionne auprès de Jérôme Hantaï, Emmanuelle Guigues et participe à l’Académie de Sablé.

Par la suite, il se rend à Bruxelles pour suivre les cours de Philippe Pierlot au Koninklijk Conservatorium Brussel, puis au CNSM de Paris auprès de Christophe Coin. Il reçoit les conseils de Jordi Savall avec qui il partage cette passion commune pour l’art de l’improvisation. Sous l’impulsion de cette vie musicale foisonnante, il se produit tout naturellement, dès ses 13 ans, en soliste lors de concerts, tournées, festivals à travers l’Europe.
Il a fait ses débuts en soliste au MA Festival de Brugge et au Festival Oude Muziek d’Utrecht. Sa découverte de l’orchestre lors de ses années à l’Opéra l’amène à se passionner pour la direction qu’il apprend sous l’enseignement de Pierre Cao. Il rencontre Philippe Herreweghe et suit son travail au sein de ses ensembles.

En 2017, il fonde l’ensemble La Chapelle Harmonique qui réunit un chœur et un orchestre sur instruments d’époque. Les premiers concerts ont eu lieu à la Chapelle Royale du Château de Versailles.

Artiste en résidence à la Fondation Singer-Polignac, il est soutenu par la Fondation Safran, la Fondation Meyer, Mécénat Musical Société Générale ainsi que le fonds de dotation Porosus.

samedi 14 novembre – 21h

Concert filmé à la Philharmonie de Paris en juin 2019. La Fondation Singer-Polignac a accueilli les répétitions du projet de janvier 2019 à juin 2019.

Karlheinz Stockhausen (1928-2007)

Samstag aus Licht

Scène 1 : Le rêve de Lucifer (Luzifers Traum)

Scène 2 : Le Requiem de Lucifer (Kathinkas Gesang als Luzifers Requiem)

Scène 3 : La danse de Lucifer (Luzifers Tanz)

Scène 4 : Les Adieux de Lucifer (Luzifers Abschied)

Damien Bigourdan, mise en scène, concept

Nieto, création visuelle, concept

Florent Derex, projection sonore

Pascale Lavandier, costumes

Myrtille Debièvre, scénographie

Catherine Verheyde, création lumières

Agathe Cemin, assistant à la mise en scène

Damien Pass, basse (Lucifer)

Alphonse Cemin, piano (Joueur du rêve de Lucifer)

Claire Luquiens, flûte (Chat noir Kathinka)

Julie Brunet-Jailly, flûte (Chat noir Kathinka)

Emmanuelle Grach, danseuse à rubans

Henri Deléger, trompette (Michael)

Mathieu Adam, trombone (Un diable à trombone)

Ayumi Taga, orgue

Choeur de l’Armée française

Emilie Fleury, chef des chœurs

Ensemble Le Balcon

Orchestre d’harmonie du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris

Maxime Pascal, direction musicale, concept